Le rythme

Reprenons l’exemple de l’exercice B.

Le rythme normal consiste à faire la flexion en une seconde et l’extension en également une seconde. Une répétition dure donc deux secondes auxquelles s’ajoute un temps de repos en extension complète d’environ une seconde. L’extension complète, c’est la position bras tendus.

Le rythme normal reste la référence. Soit il vous sera demandé d’exécuter un exercice à un rythme normal, soit vous devrez accélérer ce rythme ou le ralentir.

S’il est noté qu’un exercice doit être exécuté à un rythme rapide, vous devrez mettre moins de deux secondes pour faire une répétition. L’idéal étant de faire une répétition en une seconde sans temps de repos en extension complète.

Notez cependant que, la fatigue s’installant, le rythme diminue naturellement en fin de série. Vous aurez alors besoin d’un peu plus de repos lorsque vous serez en extension complète (bras tendus). Par exemple : une série devant être faite rapidement n’autorise pas de temps de repos en extension complète. Cependant, en fin de série, vous serez parfois obligé de vous reposer de une à cinq secondes en extension complète afin de reprendre votre souffle et continuer la série.

S’il est noté que l’exercice doit être exécuté à un rythme lent, voilà comment procéder : effectuez la « descente » du mouvement en cinq à dix secondes et la « montée » le plus rapidement possible. Lorsque vous constatez que vous ne pouvez plus freiner la descente, accélérez le rythme afin de faire une ou plusieurs répétitions supplémentaires. Par exemple, pour exécuter l’exercice Al à un rythme lent, descendez, à chaque répétition, le plus bas possible mais lentement (en cinq à dix secondes) et remontez rapidement. Lorsque vous êtes trop fatigué pour tenir ne serait-ce que cinq secondes, accélérez le rythme jusqu’à ne plus pouvoir vous relever. Ainsi, en fin de série, la descente et la montée doivent être rapides.

Au début, vous ne serez pas assez fort pour faire beaucoup de répétitions en tenant dix secondes à la descente. Aussi, il faudra commencer par faire des répétitions avec une « descente » en cinq secondes sans chercher à atteindre dix secondes. Puis, en devenant progressivement plus fort, vous pourrez allonger la durée de la descente de chaque répétition. Lorsque le rythme est lent, vous devez adopter une respiration calme et profonde. Imaginez l’air qui remplit non seulement votre poitrine mais aussi votre ventre, jusqu’en bas. Évitez les respirations courtes et rapides. Le rythme lent vous apporte le contrôle total, le calme dans l’effort, le punch.